SARAH dans la Recherche Académique

Voici un article qui s’adresse plus particulièrement à la communauté SARAH.

Ce matin, j’étais au LIP6 (Jussieu) pour présenter et discuter de SARAH. Le laboratoire a pour habitude de travailler sur des sujets innovants comme :

  • Le Big Data
  • Le Machine Learning
  • Le Deep Learning
  • Le Computer Vision
  • La robotique, etc …

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de venir au Meetup Paris Machine Learning organisé par Igor et Franck et qui est le plus grand d’Europe !

Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il y aurait plein de synergies entre un framework comme SARAH et le monde de la recherche académique.

L’idée d’avoir un échange entre une communauté de passionnés et le monde de la recherche est quelque chose d’unique !

Mais pour cela il faut cadrer les sujets, voici quelques idées:

  • Utiliser le Machine Learning pour apprendre des habitudes de la famille
  • Automatiser les tâches récurrentes
  • Améliorer la vision de SARAH pour optimiser le réfrigérateur
  • SARAH dans l’éducation,
    • avec un plugin branché sur le cahier de correspondance
    • des algos d’aide à l’apprentissage des leçons…

Le problème de toutes ces nouvelles technologies est qu’il faut un assez gros volume de données.

Ma question est de savoir combien de personnes de la communauté seraient prêtes a partager des données anonymisées qui seraient utilisées pour des plugins réalisés par des chercheurs pour inventer de nouveaux usages dans SARAH ?

(on parle de partager quand les plugins A et B sont utilisés avec quelles variables par ex…)

Si il y a suffisamment de personnes enthousiastes, je pourrais rajouter cette mécanique optionnelle dans SARAH de manière à l’ouvrir à la recherche.

Utilisateurs, Chercheurs, Etudiants, je suis preneur de tous vos avis !

4 pensées sur “SARAH dans la Recherche Académique

  • 23 janvier 2015 à 14 h 45 min
    Permalink

    Je trouvais qu’on voyait de moins en moins d’avancée sur SARAH et de plus en plus de gens qui vienne sur la communauté en posant une question sur quelque chose qui est dans le wiki. Et j’avais peur que ça fasse peur et que tout finisse par s’arrêter. Une telle initiative est une super nouvelle ! Tout cela veut dire des nouveautés pour nous et un domaine délicat qui évolue ! Les gens ont peur de donner des informations sur eux-même à des entreprises ou des académies. Le fait que ça se passe à travers SARAH peut paraître encore plus intrusif, car elle nous voit, nous entends, et peut connaitre nos habitudes. Mais en même temps ça se passe à travers un framework ouvert où les gens pourront vérifier les informations que l’on échange sur eux, donc je crois à cette initiative. Bravo !

    Répondre
    • 23 janvier 2015 à 15 h 12 min
      Permalink

      En fait se bouscule plusieurs problématiques:
      – Le fait que le monde évolue, et forcément SARAH ne peut pas concurrencer Cortana de Microsoft, Echo de Amazon et SIRI de Apple.
      – Le fait que SARAH ne me rapport rien et me coûte beaucoup en argent / temps
      – Le fait que je dois travailler et faire avancer WhatsHome la nouvelle société que j’ai créé

      C’est la raison pour laquelle le discours a toujours été que SARAH était un Framework et non un produit, side project, dans lequel je cherche a mettre et partager les innovations « brique de LEGO » cool.

      Donc mes efforts pour optimiser mon temps vont dans le sens d’en faire une plateforme d’innovation qui essaye de faire des choses « cutting the edges » au détriment de la rigueur d’un produit fini.
      – C’est positif pour les geeks
      – C’est positif pour les chercheurs
      – C’est positif pour les entreprises

      L’idée étant par la suite de lancer un Patreon quand j’aurais un peu plus de temps pour récolter un peu de sous pour faire mieux vivre le projet et faire communiquer ces 3 groupes.

      Si les gens « donnent » cela renforcera la crédibilité du projet, et on pourra partir sur un cercle vertueux qui attirera de plus en plus de monde.

      Sur le sujet des données privée, je pense qu’il est important de bien faire les choses dans SARAH. Mais il faut être réaliste 95% des objets connectés du commerce balancent nos données sur le net et personne ne râle…

      Répondre
  • 10 mars 2015 à 18 h 52 min
    Permalink

    J’aimerai beaucoup participer à l’amélioration de S.A.R.A.H. Étant actuellement étudient en première année d’info. Je ne sais pas trop comment y participer

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *