Cyberespionnage : « l’affaire SolarWinds » va bien au-delà de SolarWinds

Je le répète, la prochaine crise mondiale sera une crise sur la cybersécurité et cette fois ce sont les Tech qui vont couler et le monde "physique" qui va gagner.

D'après le gouvernement américain, 30 % des victimes de l'opération massive de cyberespionnage attribuée à la Russie n'étaient pas clientes de SolarWinds. Autrement dit, dans près d'un tiers des cas, les hackers ont utilisé d'autres subterfuges que le désormais célèbre « Sunburst » pour compromettre leurs cibles.

via Cyber Guerre : lire l’article source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.