La nouvelle couleur de l’argent

Je vous invite à écouter le podcast de rue des entrepreneurs « La nouvelle couleur de l’argent » qui a été diffusé le 30/05/2009.

À Charlotte en Caroline du Nord, deuxième centre financier des États-Unis siège des deux plus grandes banques américaines Bank of America et Wachovia, le troc est de retour. Un troc à grande échelle.

Des sociétés spécialisées qui ressemblent à des banques se sont créées. Elles servent d’intermédiaires entre, par exemple, des traders désargentés et des restaurateurs en mal de clientèle pour échanger compétences informatiques des uns et bons repas des autres. Et tout cela sans que le moindre dollar ne circule.

Partout dans le monde, le troc refait surface mais pas seulement le troc.

De nouvelles monnaies se développent ou apparaissent, au Brésil, au Japon, en Suisse, en Allemagne, partout. On les appelle monnaies régionales, locales, complémentaires, alternatives ou libres. La crise financière leur redonne des couleurs. Ils sont de plus en plus nombreux à utiliser leur propre monnaie en marge des monnaies officielles, à l’échelle, d’une ville, d’un quartier, d’une communauté, et même d’un État pour continuer à vivre normalement.


Mais qu’en est-il de la monnaie virtuelle ?

Pour prolonger le sujet vous pouvez lire les articles suivant:

Les gens faisant partie d’un réseau social achètent et offrent des objets virtuels aux membres de leur eco système. La plupart du temps ils convertissent leur argent réel en argent virtuel (pièce d’or, brousouf, microsoft point…) pour acheter ces biens.

Choquant ? non. C’est le même principe que les sonneries de téléphonne portable ou MP3 de l’iTune Store. Ce sont des achats impulsif et immédiats. L’acheteur considère que ces objets ont une valeur réel:

  • travail dans le cas de musique.
  • social dans le cas d’une icone de rose rouge.


Une monnaie dans les mondes virtuels ?

Les MMO (tel que WoW ou Duels) sont des jeux qui reposent sur une véritable économie. Le principe est simple:

  • Certains joueurs ont des métiers de récolte (Mine, Herbe, Cuir, …)
  • Certains joueurs ont des métiers de fabrication (Armes, Armures, Potions, …)
  • Un hotel de vente permet d’acheter et de vendre ces biens tel que le fait eBay.

Au final, les joueurs vont employer leur temps à récolter ces biens pour les troquer contre d’autres biens au prix du marché. Toutes les techniques Marketing et Boursière sont utilisées pour influencer les prix.

Mais cela va plus loin ! Les « gold farmer » sont les gens qui passent leur temps à récolter pour avoir des pièces d’or qu’ils vendront contre de l’argent réel à des gens qui n’ont pas ce temps de récolte. C’est illégal dans WoW mais c’est le business model dans Duels.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire:


Quel sera la prochaine étape ?

Je pense que nous allons assiter à une révolution de l’emploi. Aujourd’hui des gens sont payés pour animer des communautés, surveiller des forums, … Demain des gens seront payés par une guilde pour garder la tour d’un chateau fort virtuel entre 2h et 6h du matin.

Ce que je trouve formidable dans ce concept c’est que les sociétés qui maitrisent ces mondes virtuels sont capable de créer des « Pain Point » et leurs solutions. Solutions qui sont plus ou moins fastidieuse.

Tout le monde est capable de faire le ménage chez lui alors pourquoi y a t-il des aides ménagères ? Car les gens manquent de temps et préfèrent le gérer différement. Ils payent donc un service.

A mon avis c’est une potentiel relance de l’économie et de l’emploi.

Si l’on rebondit sur le PodCast ont peut imaginer un nouveau business model ou les sociétés éditrices de mondes virtuels seraient rémunéré lors du change monnaie réel/virtuel.

  • Facebook a déja commencé a mettre en place un taux de change…
  • eBay et GoogleCheckOut amènement le concept de compte en banque virtuel
  • L’Apple Store mémorise votre carte bleu.

Maintenant la difficulté est d’ajuster correctement le sentiment d’appartenance aux eco-systèmes. A quand des objets virtuels en vente sur Amazon ?

Autres lectures:

2 pensées sur “La nouvelle couleur de l’argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *