Finley AI, l'assistant financier vocal

Finley AI
Parce que beaucoup d’outils d’accompagnement des consommateurs dans la gestion de leur argent sont uniquement conçus pour répondre à leurs besoins à court terme (épargne de précaution, réduction de l’endettement…) et parce que leur éducation financière est souvent déficiente, Finley AI a conçu un assistant pédagogique interactif.

De fait, on assiste actuellement à une multiplication, y compris dans les banques traditionnelles, des services destinés à faciliter et stimuler la constitution d’une épargne, que ce soit pour faire face à des dépenses imprévues ou pour réaliser un projet (achat, voyage, cadeau…). À l’inverse, les solutions qui visent des échéances plus lointaines, telles que les robo-advisors, tendent à négliger le besoin de former leurs clients à leurs produits et d’offrir un conseil éclairé sur les options qu’ils mettent à leur disposition.

Malheureusement, une immense majorité de personnes – 90% au Royaume-Uni, selon l’article de FinTech Future… et probablement encore plus en France – n’ont jamais bénéficié du moindre accompagnement financier dans leur vie. En conséquence, beaucoup ignorent tout des opportunités qui leur tendent les bras ou bien choisissent des approches qui ne sont pas nécessairement adaptées à leurs besoins et leur situation mais leur sont poussées par un vendeur principalement intéressé par ses commissions.

Afin de remédier à une telle dérive, Finley AI propose donc une plate-forme conviviale et simple d’accès, intégrée à l’écosystème de l’assistant vocal Google (donc disponible via mobile, web, enceinte connectée…), qui se charge de répondre à toutes les questions qu’une personne avisée poserait normalement à son conseiller attitré, si elle pouvait en consulter un : comment fonctionnent les pensions, comment planifier son avenir, quelle est la meilleure manière de préparer sa retraite, par qui se faire aider… ?

Finley AI en action

Naturellement, l’impact de Finley AI sur la relation des individus à l’argent et aux produits financiers risque d’être réduit. En effet, sa logique fondée exclusivement sur la diffusion de connaissances et de recommandations génériques, sans prendre en compte le contexte spécifique de chaque utilisateur et sans chercher à rendre les conseils prodigués directement « actionnables » (à l’exception de la recherche d’un professionnel, qui est aussi sa seule perspective de modèle économique), limite son potentiel d’efficacité.

Quoi qu’il en soit, l’initiative de Finley AI a l’immense mérite de mettre le doigt sur le problème critique de la qualité de l’accompagnement des consommateurs dans leur vie financière : quand les fournisseurs – acteurs historiques ou startups – se focalisent sur leurs offres, au détriment de l’exploration des besoins précis de leurs clients et de la démonstration transparente de la valeur qui leur est apportée en alignement avec ceux-ci, la méfiance l’emporte, pour le plus grand malheur de toutes les parties prenantes.

Source: Finley AI, l'assistant financier vocal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.