Blade lève 51 millions d’euros : Vers l’avènement du zéro PC ?

Shadow, je vous en ai parlé en détail lors d’un précédent billet, c’est techniquement une solution assez classique, proche d’un service à la Netflix : On utilise une machine comme interface pour y relier écran, clavier et souris mais le calcul pour afficher les données que vous allez utiliser est effectué à distance, loin de vote machine, dans une salle remplie de serveurs.

Shadow Blade

Shadow, c’est donc une minimachine proposée par Blade mais également un accès vers une autre, beaucoup plus grosse solution. Vous prenez un abonnement mensuel pour accéder à votre serveur et profiter de ses capacités.

Des jeux PC en Ultra sur mon vieux MacBookPro 2009, merci @Shadow_France , j’ai la larme à l’oeil pic.twitter.com/Kc5ORPC9cQ

— Jérôme Keinborg (@jeromekeinborg) 6 mai 2017

Overwatch sur un MacBook Pro

Vous pouvez également vous passer de minimachine et utiliser une application Mac, Android ou Windows. en fait peut importe le flacon, l’ivresse est brassée bien loin de chez vous et c’est tout l’intérêt du dispositif. Votre machine habituelle est un zombie, son cerveau est situé à distance. Tout comme vous streamez des jeux via un service comme Youtube ou Netflix sans jamais avoir la totalité de la vidéo sur votre machine, vous utilisez un PC à distance pour jouer ou travailler sans jamais avoir les programmes installés sur votre propre matériel.

Shadow Blade

Les serveurs de Blade : 2 Xeons, beaucoup de mémoire et 8 cartes GeForce 1070.

Avec ce système, Blade peut assurer des performances en jeu comparables à un PC de joueur classique, en fait vous profitez d’un vrai système, d’un vrai stockage et des performances d’un morceau de processeur Intel Xeon et d’une carte graphique GeForce 1070 dédiée situés dans une salle de serveur. Les avantages de la solution sont nombreux. Pour vous, vous n’avez qu’un forfait mensuel à débourser pour obtenir les performances d’un PC de jeu plutôt haut de gamme. A 30€ par mois pour un engagement d’une année, vous ne payez que 360€ par an pour un PC capable de faire tourner tous les jeux Triple A du marché. Vous n’avez pas à gérer ou à faire évoluer votre machine. Le service s’en chargera quand le besoin s’en fera sentir avec l’apparition de nouveaux jeux ou de nouveaux circuits graphiques. Votre PC peut ainsi évoluer et vous pouvez prendre un abonnement moins long pour une période donnée : Vacances ou autres par exemple.

Shadow-01

Le boitier Shadow

Mais la technologie de Blade n’est rentable qu’avec un gros parc de clients en mutualisant les ressources. Sur un même serveur, il y a 8 cartes graphiques GeForce 1070 en parallèle et deux Intel Xeon E5-2600 v3. Mais ces serveurs peuvent accueillir bien plus de 8 clients… à condition qu’ils ne se connectent pas en même temps. Avec Shadow, l’intérêt est de dimensionner ses serveurs du mieux possible pour que le plus de clients possible puissent en profiter en achetant le minimum de matériel. Si un joueur est plutôt matinal, il pourra utiliser la même carte graphique qu’un veilleur de nuit et un autre qui ne joue qu’en rentrant de l’école aura recours au services du même matériel. Trois abonnements, un seul moteur, la recette du succès.

Avec cette levée de fonds, Blade veut prospecter à l’international. En ouvrant des bureaux en Angleterre et en Allemagne d’ici la fin de l’année mais également en installant une antenne en Californie cet été. Plus les serveurs implantés pourront couvrir de larges fuseaux horaires, plus la rentabilité sera bonne pour le système.

Reste encore et toujours un dernier bémol, le nerf de la guerre est la connexion aux services de Blade. Une bonne dose de fibre est nécessaire pour profiter du service sans subir de ralentissements incompatibles avec les usages de jeu, principale activité visée par Blade avec son système aujourd’hui même si d’autres usages sont possibles. Un accès très haut débit, en règle générale la fibre, est indispensable pour profiter de ce service correctement. Un détail important car d’autres en ont fait les frais par le passé. Nvidia notamment qui n’a pas réussi à imposer un service du même type avec son GRID annoncé en 2013.

 

Blade lève 51 millions d’euros : Vers l’avènement du zéro PC ? © MiniMachines.net. 2016

Source: <a href="Blade lève 51 millions d’euros : Vers l’avènement du zéro PC ?« >TheOldReader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *