CES : « Voice is the New Search », prévient Google. Mais Amazon a beaucoup d’avance

La voix est la prochaine grande plateforme technologique. « Voice is the New Search« , prévient depuis plusieurs mois Google, mais, au CES cette semaine à Las Vegas, c’est son rival Amazon qui, avec éclat, a affiché une avance insolente en matière d’interface vocale, le nouvel OS de nos vies connectées, dopé à l’intelligence artificielle avec qui nous devons désormais apprendre à vivre.

A la maison comme dans nos voitures, en marchant ou à la gym, nous allons relever la tête de nos écrans et lâcher nos claviers pour parler aux machines qui nous assistent et contrôlent notre monde.

Quand les interfaces traditionnelles graphiques s’estompent, ce n’est pas un petit changement. C’est le résultat de progrès foudroyants dans la fiabilité de la reconnaissance vocale et du traitement du langage qui, au fur et à mesure de leur utilisation, apprennent et rendent les services rendus de plus en plus pertinents. En somme, l’arrivée de l’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne.

Attention ! Nouvel usage !

En 18 mois, prenant de vitesse Google et surtout Apple, Amazon a déjà imposé un nouvel usage aux Etats-Unis, et depuis peu au Royaume Uni avec Echo, sa petite enceinte cylindrique qui abrite l’assistant virtuel à commande vocale.

Encore inédit en France, Echo, commandé à la voix, permet, grâce au cloud et à son OS « Alexa », d’écouter de la musique, de commander un taxi, d’acheter des produits, d’allumer les lumières, le chauffage, de fermer une porte, etc…

Ainsi débute le règne des assistants personnelsAlexa, puis Google Assistant dans Google Home et Pixel, Cortana de Microsoft et Siri d’Apple moins performant — qui pourraient bien changer autant nos vies que les applications de nos smart phones.

A gauche Echo d'Amazon, à droite Google Home

A gauche Echo d’Amazon, à droite Google Home

Interagissant avec des machines opérées à des milliers de kilomètres de distance, nous commençons déjà à dicter nos emails ou textos ,et Google assure que 20% du search sur Android se fait désormais à la voix. Les interfaces conversationnelles chatbots, alimentés par la voix, pourraient bien vite, selon certains, tuer et remplacer sites et applis.

Search pour Google Assistant

Search pour Google Assistant

Alexa Inside ! Alexa OS de l’Internet des objets

Amazon, forçant les constructeurs de terminaux à tous s’adapter, étend maintenant cette interface très naturelle et bien pratique à de nombreux nouveaux appareils domestiques qui peuvent désormais répondre à des questions, accomplir des tâches ou contrôler notre environnement : du frigo au réveil, des lampes aux machines à laver, de l’aspirateur à la tondeuse, en passant par la voiture et les futurs robots-guides dans les magasins ou les aéroports.

Et désormais à la télévision.

Nous allons donc parler à notre téléviseur ! Et probablement, bientôt, lui demander de nous recommander des programmes.

« Qu’est ce qu’il y a de bien ce soir à la télé ? » 

Au CES, Amazon a noué des partenariats avec des fabricants chinois de TV 4K (Seiki, Westinghouse, Element) en proposant sa plateforme Fire TV fonctionnant à la voix.

amazon-fire-tv-edition-livetv-with-quick-display

12search

Samsung a intégré la voix depuis un an dans son interface et LG propose désormais le bouton voix au beau milieu de ses nouvelles télécommandes.

IMG_1373

Google a donc profité du CES pour annoncer l’arrivée dans les prochains mois d’Assistant dans les Android TV et les boxes. Mais aussi dans les voitures et les montres.

L’enceinte Google Home, similaire à Echo, a été lancée cet automne et intègre la possibilité de commander des séries Netflix à la voix sur le téléviseur. Lenovo a montré la sienne au CES, tout comme Mattel celle pour les enfants. Le constructeur de cartes graphiques Nvidia a lancé un assistant personnel « Spot », petite boule qu’on accroche au mur.

Mark Zuckerberg a montré en fin d’année qu’il avait construit lui même son propre assistant personnel virtuel, Jarvis :

La nouvelle console Shield de Nvidia exploitant Android TV dispose d’une commande du téléviseur et des programmes à la voix, intégrant Google Assistant.

Démo :

Turner Sports intègre Alexa à son appli de télécommande pour réduire le stress du téléspectateur noyé par l’océan de contenus sportifs disponibles. Huawei l’a fait pour nouveau smart phone Mate 9.

Après « mobile first, AI first » !

Les médias, à l’image de Hearst, commencent à monter des équipes autour de ces nouvelles interfaces naturelles qui suscite un très fort engagement avec le public.

L’activation par la voix témoigne d’un nouvel âge de l’informatique vocale et conversationelle : « depuis le début de l’informatique, nous avons du apprendre le langage des machines, il était temps qu’elles apprennent le notre ! », note le CEO de Narrative Science.

Déjà 72% des Américains qui possèdent des objets connectés souhaitent que la voix soit la principale voie d’accès. 6 millions de foyers américains possèdent déjà des smart speakers, nouvel assistant numérique du foyer familial. Le CES s’attend à un doublement cette année.

Car Amazon a ouvert sa plateforme aux développeurs externes et la liste s’allonge chaque jour des terminaux et utilisations embarquées d’Alexa. En 7 mois, Amazon a multiplié par 7 le nombre de nouvelles « compétences » qui se chiffrent à 7.000. On peut aujourd’hui commander un plat de son restaurant favori.

amznalexa2-1240x823

L’automobile est une des premières cibles. Dans quelques semaines Ford intégrera Alexa à son tableau de bord pour se guider sur la route, écouter sa musique ou acheter sur… Amazon.

Dans peu de temps, écrit cette semaine le Washington Post, « nos voitures ne seront pas seulement plus sûres et plus fiables, elles deviendront les compagnons attentifs à tous nos faits et gestes, mémorisant nos goûts, préférences, trajets, voix, etc… ».

Et il est probable que les enfants nés cette année n’auront pas à passer un permis de conduire.

Déjà des problèmes, bien sûr !

Tout nouvel usage a évidemment des bugs, voire soulève de vrais gros problèmes.

Les assistants apprennent vite mais ont encore mais encore beaucoup de difficultés à comprendre les contextes d’utilisation.

La protection de la vie privée est un enjeu majeur. Pour être activé, ces assistants écoutent en permanence ! Qui peut écouter ? Où seront stockées nos conversations ?

Des incidents avec des enfants se produisent déjà :

Si une émission parle d’Alexa vous risquez d’avoir des surprises !  Et La police américaine réclame même déjà à Amazon des enregistrements, indices potentiels de preuves de crimes.

Des problèmes mais aussi des situations inédites : ce week-end, sur Twitch, la plateforme live qui retransmet des jeux vidéo, des milliers de personnes, sidérés, n’ont pas pu quitter l’écran où se parlaient en direct deux robots !

npgaijzoivbut2u7bdke

Pour l’instant la France, hormis via Siri ou Google Now, est épargnée par cette nouvelle vague technologique vocale: Alexa n’y est pas encore disponible et le nouveau téléphone Pixel de Google qui embarque le performant Assistant ne sortira pas avant le 2ème trimestre. L’interface en Français n’est pas encore prête. Mais ça ira vite !

« On comprend ici qu’on est en train de passer du Big Data à l’Intelligence Artificielle », résumait cette semaine à Las Vegas, le patron d’Orange, Stéphane Richard.

Méta-Media vous l’avait dit il y a juste un an, ici depuis le Nevada !

Stay tuned !

 

Source: <a href="CES : "Voice is the New Search", prévient Google. Mais Amazon a beaucoup d’avance« >TheOldReader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *