13 Comments

  1. 1

    Jean-Philippe Encausse

    En terme de coût, d’une certaine manière on libère des M² qui seront stocké ailleurs, mieux et moins cher donc le service peut potentiellement être cher. Tout comme DropBox qui a un coût / mo conséquent.

    Je dois avoir 6m² au sous sol encombré par des machin + la place pour passer entre les machins.

    Reply
  2. 2

    Jean-Philippe Encausse

    Comme le dit Guillaume Vende sur twitter un des pain point à résoudre est la gestions des objets physique qui se cassent, doivent être transportés, sont trop lourd, etc … mais j’imagine qu’un Guru logitisique d’Amazon doit savoir faire cela et dans l’avenir quand nous aurons des Uber de livraison autonome ou des drones, le cout de la livraison baissera drastiquement.

    Reply
  3. 3

    Jean-Philippe Encausse

    Une autre solution « actuel » de voir le problème serait d’acheter tout ce dont on a besoin sur Amazon et de le renvoyer sous 30J (partant du principe que le « taille haie usé » est repris) . Bon ok c’est violent 🙂 et l’expérience n’est pas encore assez fluide

    Reply
  4. 4

    Jean-Philippe Encausse

    S09E19 : Sheldon Cooper’s Fortress of Shame
    [embed]https://www.youtube.com/watch?v=0CT4hjNWQ1g[/embed]

    Reply
  5. 5

    Jean-Philippe Encausse

    Je ne connais pas le principe des vendeur Amazon, un autre « hack » possible, serait d’être vendeur de ses propres bien, en tant que vendeur je crois qu’on peut entreposer chez Amazon donc a priori récupérer son stock a tout moment si il n’est pas vendu/loué ? Donc profiter d’une partie de la logisitique d’Amazon

    Reply
  6. 6

    Jean-Philippe Encausse

    via @mlnlrs et @abavala
    https://twitter.com/mlnlrs/status/766530687029563392

    Lofty transforme les smartphones en pièce de rangement
    http://dailyinno.fr/lofty-transforme-les-smartphones-en-piece-de-rangement/

    Les services de box passent au 2.0 ce qui permet d’inventer des usages par dessus …

    Reply
  7. 8

    Guic

    Tu veux faire des objets la data d’aujourd’hui ? 🙂

    Un portail d’agrégation des sites de collaboration serait un bon début
    http://www.slideshare.net/ClairePoulo/guide-de-lconomie-collaborative

    Reply
  8. 9

    Guic

    Tout cela va être très rapidement possible grâce à la blockchain, qui en désintermédiant, pourra donner une faculté aux objets à consommer et proposer des services.

    Reply
  9. 10

    Gael OIZEL

    Il existe une start-up à peu près sur ce modèle à San Francisco.

    Etape 1 du business model : venir chercher n’importe quel objet qui vous encombre et le stocker. Le coût de stockage est mensuel (de mémoire). C’est un forfait qui dépend de la taille / poids de l’objet (de mémoire encore une fois).

    Pendant ce temps, la start-up rentre tous les objets un par un dans une énorme base de donnée (incluant photos / vidéo du produit) bien pensée.

    Etape 2 du business model : proposer la location à la demande des objets stockés. La fameuse perceuse qui encombrait mon unique placard est louée à d’autres. La start-up et le propriétaire se partage les rentes de la location.

    Pour le nom de la start-up… j’ai oublié son nom :-/ *désolé*
    indice : Loic Lemeur (@Loic) y croit et a investi dedans il y a peu

    Reply
    1. 10.1

      Jean-Philippe Encausse

      Merci de ton retour ! Super intéressant !
      Je pense qu’il y a une difficulté au niveau logistique mais surtout au niveau perception des gens. DropBox à vraiment galéré au début et il faut réussir à faire sauter ce verrou.

  10. 11

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2014 Powered By Wordpress, Goodnews Theme By Momizat Team