Maker Faire Paris

Ce week-end a été l’occasion de faire un petit tour à la Foire de Paris afin de voir ce qu’il y avait en terme d’internet des objets.

Nous sommes passés dans un premier temps par le Bâtiment 7 qui devait avoir un rayon objets connectés qui en fait était pratiquement vide !

Ensuite nous sommes allés faire un tour au Bâtiment 6 qui rassemblait tous les « Makers »: de l’électronicien à la couturière en passant par les drones. Le lieu était très bruyant et chaotique.

Je ne comprends pas l’idée de faire manipuler des instruments de bricolage en plein milieu de la foule ? Une belle démo est tellement plus percutante !

Mais les créateurs ne sont pas de super vendeurs … beaucoup d’imprimantes 3D, d’électroniques sans visuels pour « expliquer ».

Enfin nous avons atterri au Bâtiment 1 pour le concours Lepine ou là il y avait de vraies « démos » 😉

J’ai pu enfin voir le réveil olfactif Sensor Wake que j’aimerai un jour connecter à SARAH.

Et une super Geekerie: le Labyrinth 3D – Inside 3 (projet Ulule) que j’amènerai au Bordeaux Geek Festival pour Cédric !

Merci à Romain Piotte croisié sur le stand et vraiment super sympa !

2 pensées sur “Maker Faire Paris

  • 4 mai 2015 à 15 h 01 min
    Permalink

    Bonjour
    En principe le hall makerfair n’était pas vraiment un espace de vente mais plutôt un espace découverte et ou apprentissage avec des fablab, assos, partenaires qui partageaient leurs actions ou passions avec des démos ou apprentissages divers. Soudure, découpe, impression, vidéo, drones, etc… et même de la domotique sur notre stand avec quelques scénarios et surtout le #SBS qui a accueilli plus de 300 personnes sur ces 2 journées.
    Tu es passé sur notre stand ?
    Pascal

    Répondre
    • 4 mai 2015 à 16 h 02 min
      Permalink

      Hello Pascal,

      J’ai fais plusieurs fois le tour pour retrouver des visages, logo, technos connues et malheureusement je vous ai raté 🙁

      Le problème est que pour véhiculer de la connaissance il faut être dans de bonnes conditions. Je me demande ce qu’on retenu les gens entassé autour des « ateliers bois » bousculés par la foule à faire un début de machin.

      De même, en général, sur les stands « classiques » il y a des kakemono et/ou des bâches pour comprendre en un clin d’oeil le sujet pour ensuite aller creuser. C’est le marketing qui permet de véhiculer l’information avant de transmettre la connaissance. En parcourant les allées j’expliquais à ma femme le contexte qu’il y avait derrière ce que je reconnaissais (car je l’avais déjà vu avant).

      Les « makers » font des choses extraordinaires mais ne le market pas assez. Heureusement ça commence à évoluer, merci aux TED Talks 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *